GUADELOUPE - MASQUES RESPIRE + : UNE ENQUETE OUVERTE POUR DETOURNEMENT DE FONDS PUBLICS




Une enquête préliminaire vient d'être ouverte à la demande du parquet de Basse-Terre pour détournement de fonds publics et financement occulte de campagne. Les investigations portent sur les dotations accordées par la Région Guadeloupe à la société Respire +, l'usine de fabrication de masques.


Rideaux baissés, un conteneur placé devant l’entrée, voilà à quoi ressemblait l'usine Respire +, ce mardi 27 avril. En réalité, cette entreprise spécialisée dans la fabrication de masques chirurgicaux a cessé toute activité depuis plusieurs semaines.



Les policiers ont découvert une autre entreprise en République dominicaine


L’entreprise avait pourtant été inaugurée en septembre dernier, en grande pompe. Les promoteurs assuraient, alors, qu’ils étaient en mesure de fabriquer jusqu’à 3,5 millions de masque chaque mois, pour la Guadeloupe mais aussi pour la Caraïbe.

L’entreprise avait alors bénéficié d’une subvention de la Région à hauteur de 450 000 euros, auxquels se sont ajoutés environ 500 000 euros d’exonération d’octroi de mer. Un montage qui, selon le journal satirique, Canard Enchaîné cacherait en réalité un système de détournements de fonds, voir même de financement occulte de campagne électorale.

Le Parquet de Pointe-à-Pitre a ouvert une enquête préliminaire confié à la Direction zonale de police judiciaire. Les policiers auraient ainsi découvert l’existence d’une autre société Respire +, domiciliée à Saint-Domingue en République dominicaine, mise sur pied pour fabriquer les masques, à prix écrasés, pendant que l’usine de Jarry empocherait les subventions.


Une enquête administrative bientôt déclenchée


Mise en cause, la Région Guadeloupe n'a pas tardé à réagir. Ary Chalus a souhaité rappelé que la collectivité accompagnaient régulièrement des entreprises guadeloupéennes, surtout dans ce contexte particulier.

SOURCE