GUADELOUPE - MARIE-EVELYNE PETRUS-BARRY, MILITANTE INFATIGABLE DES DROITS DE L’HOMME.




Marie Évelyne Pétrus-Barry, née en 1955, est originaire de Sainte-Anne, section Fouché, en Guadeloupe. Scolarisée à Paris durant son adolescence, elle fréquente le lycée Mansart, à Saint-Cyr-l'Ecole, de 1971 à 1974.


Durant ses études supérieures, elle rencontre l'Afrique à travers les étudiants africains de la cité universitaire avec qui elle prend conscience d’une nouvelle dimension de ses origines. Elle participe aux débats politiques, s'engage et rencontre Tierno Barry qui deviendra son mari et lui fera découvrir son pays, la Guinée.

Marie-Evelyne étudie l’histoire des africain-américains et la littérature africaine. Ses travaux de recherche portent sur les personnes d’ascendance africaine et sur les liens entre la diaspora et l’Afrique. Elle est diplômée de l’université de la Sorbonne III en études approfondies des civilisations africaines anglophones. Parlant le français, l’anglais, le portugais, le peul et le créole, elle va engranger 30 ans d’expérience internationale en droits de la personne et en développement et va, durant ce temps, occuper plusieurs postes internationaux de haut niveau.

De 1990 à 1997, Marie Evelyne Petrus-Barry est Directrice adjointe des Services culturel et d’information en Guinée pour les États-Unis. Elle assure également la gestion de projets de développement pour l’éducation des femmes, des filles et des adolescentes marginalisées.

De 1998 à 2005, Marie-Evelyne travaille avec Amnesty International en qualité de Directrice du bureau régional pour l’Afrique en Ouganda et en tant que chargée de liaison à Londres.

De 2005 à 2006, elle est chef de l’Unité de plaidoyer et de sensibilisation de la mission des Nations Unies en Haïti.

De 2006-2009, elle est Représentante régionale pour l’Afrique centrale au Bureau du Haut-Commissariat des Nations Unies pour les Droits de l’homme au Cameroun.

En juin 2009, elle est nommée directrice du centre d'information des Nations unies à Pretoria, en Afrique du Sud, avec des responsabilités régionales pour l’Afrique subsaharienne.

De 2013 à 2017, elle est coordonnatrice résidente du système des Nations Unies et représentante résidente du Programme des Nations-Unies pour le Développement (PNUD) au Gabon.

Après une riche carrière internationale, Marie-Evelyne Petrus-Barry prend une retraite bien méritée, en septembre 2017, mais sans rien retrancher de son engagement permanent. Ainsi, elle devient membre du groupe d’experts sur les droits des personnes d’ascendance Africaine du Conseil des Droits de l’Homme des Nations Unies, elle qui s'est toujours passionnée pour la lutte des droits civiques des Afro-Américains, depuis l’époque où ses idoles s'appelaient Angela Davis, Martin Luther King et Malcolm X.

En octobre 2018, Amnesty International lui confie la direction de son bureau régional pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre qui assure la couverture de 22 pays.

Par ailleurs, en tant que directrice de la Fondation pour les Droits des Afro-descendants, elle se bat pour que des mesures concrètes soient prises pour enrayer définitivement la stigmatisation, la discrimination, la xénophobie et l'intolérance et le rétablissement de la dignité des afro-descendants.

Fille de Guadeloupe, femme à poigne, communicative et charismatique, militant pour une justice absolue pour les siens, elle est l’Afro-descendante par excellence.


source: