SOCIÉTÉ - Une élue enlevée et séquestrée par sa famille opposée à son projet de mariage


Mounia Haddad, conseillère départementale d’Indre-et-Loire, a été séquestrée par ses parents durant plusieurs jours.

Mounia Haddad, 29 ans, a été enlevée et séquestrée par sa famille, hostile à son projet de mariage, annonce ce jeudi le parquet de Tours. Les faits se sont déroulés les 18 et 19 juillet derniers. Elue LREM au conseil départemental d’Indre-et-Loire et cadre administrative, la jeune femme avait, avec son compagnon, quitté le département pour s’installer dans les Alpes-Maritimes.

Le 18 juillet, son compagnon a informé la police de la disparition de la jeune femme près à Mandelieu (Alpes-Maritimes), près de Cannes, après être resté sans nouvelles pendant 24 heures. L’enquête a permis de tracer le téléphone portable et de suivre son parcours qui la menait jusqu’au domicile de ses parents à Saint-Pierre-des-Corps (Indre-et-Loire), près de Tours.

Projet de mariage forcé

Le 19 au matin, une rixe survient devant le domicile parental, entraînant une intervention policière. La jeune s’est alors précipitée vers les forces de l’ordre, leur demandant de lui porter secours.

Le père et deux oncles de la jeune femme ont été mis en examen pour « enlèvement » et « séquestration » avec libération avant sept jours. Son frère l’a été pour menaces de mort, envoyées par mail quelques semaines auparavant. Tous les quatre ont été placés sous contrôle judiciaire.

La famille de l’élue prévoyait de l’emmener en Algérie, leur pays d’origine, afin d’y préparer un mariage de leur convenance. L’affaire sera examinée par le tribunal correctionnel de Tours le 2 août prochain.

source

#justice #societe

Posts à l'affiche
Posts Récents