EDUCATION - Un prof demande à ses élèves de citer les aspects positifs de l’esclavage


Outrée par cette question, la mère d'un élève a décidé de poster le devoir sur Facebook.

C’est le genre de question que l’on n’attend pas vraiment dans un examen, encore moins quand ce dernier s’adresse à des élèves de moins de 10 ans. Dans une école privée chrétienne du Wisconsin aux États-Unis, un professeur a demandé à ses élèves de lui citer les points positifs de l’esclavage.

Une mère s’insurge

L’affaire a notamment été relayée par nos confrères du HuffPost Parents sur son compte Twitter.

C’est une mère afro-américaine qui a décidé de rendre le devoir public après avoir été particulièrement choquée par la question : « Citez 3 bonnes raisons pour l’esclavage et 3 mauvaises. Prenez des notes et préparez-vous pour le débat ».

Posté sur Facebook, le devoir a rapidement été relayé en masse et l’affaire a pris une grosse ampleur sur la toile. Dans le même temps, la mère de famille est allée demander des explications au proviseur de l’établissement.

La réponse de l’enfant

Ce dernier s’est fendu d’un communiqué d’excuse dans lequel il indique que la question n’avait pas été bien tournée et que « Le but du devoir n’était pas de demander aux élèves d’argumenter en faveur de l’esclavage, un concept qui est contraire à nos valeurs et nos convictions sur l’égalité des personnes de toutes races. »

Pour éviter qu’une telle situation se reproduise, le chef d’établissement a précisé que des formations à la « diversité culturelle » et en « compétence culturelle » allaient être dispensées au personnel de l’établissement.

En attendant dans cette affaire, il faudra certainement retenir la belle réponse faite par l’enfant de 9 ans qui, à la place des 3 bonnes raisons, a écrit : « Je n’ai rien écrit ici, car je pense qu’il n’y a pas de points positifs à l’esclavage » tout en rajoutant une longue liste de points négatifs.

source

#education #culture #societe

Posts à l'affiche
Posts Récents