NUTRITION : La pulpe du fruit du Baobab : un trésor nutritionnel sacré


Le Baobab africain (Adansonia digitata) est un arbre à croissance lente, très massif, de la famille des bombacacées. Il peut vivre de 500 à 2000 ans et peut atteindre 20 mètres de haut et 38 mètres de circonférence. Commun en Afrique tropicale de l’ouest, et plus particulièrement au Sénégal dont il est l’emblème, il donne naissance à de délicieux fruits qui recèlent des trésors nutritionnels…

Le fruit du baobab, encore appelé pain de singe dans son utilisation traditionnelle, est une capsule oblongue-ovoïde de 10 cm de diamètre et de 20 cm de long. Il renferme une pulpe blanche et farineuse, appelée endocarpe, contenant plusieurs centaines de graines. Cette pulpe, fraîche ou sèche, mélangée à de l’eau donne une boisson rafraîchissante nommée bouye ou jus de bouye.

La pulpe de ce baobab d’Afrique a obtenu l’agrément nouvel aliment (Novel food) en 2008 au sein de la communauté européenne et l’Afssa a émis un avis favorable le 20 septembre 2007 sur l’emploi de la pulpe déshydratée en tant qu’ingrédient (Afssa – Saisine n° 2007-SA-0241).

L’agence de sécurité sanitaire indique que « L’usage traditionnel médical de la pulpe est répandu en Afrique, en particulier comme matière première à consistance de mucilage pour nettoyer les plaies. Elle est également utilisée comme antidysentérique, du fait de sa richesse en pectines.

La pulpe est par ailleurs utilisée dans l’alimentation en Afrique, où elle est appréciée pour sa consistance farineuse et son goût légèrement acidulé. La pulpe des fruits de baobab est utilisée fraîche ou séchée dans la fabrication de boissons ou comme ingrédient alimentaire par de nombreuses populations d’Afrique de l’Ouest et du Sud.»

Quelle est la composition de cette pulpe de fruit de baobab ?

Cette pulpe possède une densité calorique relativement basse mais surtout recèle bien des trésors nutritionnels puisqu’elle regorge de fibres, solubles et insolubles, de vitamines C, A, B1, B2 et de minéraux essentiels comme le calcium, le potassium, le fer et le manganèse. Elle est naturellement riche en : ● Vitamine C (elle en contient 3 fois plus que le kiwi !), reconnue pour son fort pouvoir antioxydant et ses multiples fonctions au sein de l’organisme (système immunitaire, synthèse du collagène, amélioration de l’absorption du fer alimentaire…) ● Calcium (elle en contient 2 fois plus que le lait !), qui intervient également de diverses façons dans l’équilibre des fonctions (ossature, dentition, coagulation sanguine, contraction musculaire, conduction nerveuse…) ● Potassium (elle en contient 6 fois plus que la banane !), nécessaire au bon maintien de l’équilibre sodium/potassium et donc de la tension artérielle. ● Manganèse qui joue un rôle antioxydant important. ● Fibres solubles et insolubles qui permettent un rééquilibrage de la flore intestinale, et le retour à un fonctionnement optimal du transit. Elle est également une bonne source de : ● Fer qui joue un rôle essentiel dans le transport de l’oxygène et la formation des globules rouges. ● Vitamine A qui assure une bonne vision et favorise la croissance osseuse. ● Phosphore qui est un des composants des membranes cellulaires et permet l’équilibre phosphocalcique de l’organisme. Par chromatographie, on remarque aussi la présence de Bêta-sitostérol, un composé de la famille des phytostérols qui dans l’intestin, entre en compétition avec le cholestérol et diminue son passage dans le sang. Le cholestérol est alors éliminé dans les selles et son taux sanguin diminue.

SOURCE

#santé #SantéAfrica #SantéCaraïbes #SantéOcéanIndien

Posts à l'affiche
Posts Récents