ELECTION AMERICAINE : les marchés financiers mondiaux destabilisés par une probable victoire de Don


Les victoires de Donald Trump dans un certain nombre d’Etats-clés ont fait chuter le Nikkei et se replier les cours du pétrole.

Les résultats favorables au candidat républicain à la Maison Blanche Donald Trump faisaient dévisser les marchés américains mardi 8 novembre au soir, dans les contrats à terme. Vers 22 h 10 à New York (4 h 10 en France), le contrat à terme sur l’indice Dow Jones chutait de près de 630 points, cédant 3,42 % tandis que celui sur l’indice S&P 500 glissait de 4 % en abandonnant 85 points. La Bourse de Londres plongeait de près de 5 % mercredi sur les marchés à terme à quelques heures de l’ouverture.

L’indice Nikkei de la Bourse de Tokyo, qui avait ouvert sur une hausse modérée mercredi 9 novembre avant d’hésiter, chutait de 6 % mercredi à une heure de la clôture, les acteurs du marché craignant de plus en plus une victoire de Donald Trump à l’élection présidentielle américaine. Le ministère des finances japonais, l’Agence des services financiers et la Banque du Japon (BoJ) ont décidé mercredi une réunion d’urgence pour examiner la situation sur les marchés.

Le Nikkei des 225 valeurs vedettes est tombé à 16 222,02 points, soit une dégringolade de 949,36 points, sur un marché particulièrement animé.

De son côté, la Bourse de Hong Kong abandonnait 3,49 %. L’indice composite Hang Seng cédait 800,56 points à 22 108,91 points.

Le peso mexicain considéré comme un « thermomètre Trump »

Du côté des devises, le peso mexicain est tombé mercredi, dans les échanges asiatiques, à son plus bas niveau historique, les cambistes redoutant une victoire de Donald Trump à l’issue d’une course à la Maison Blanche qui s’annonce serrée.

La monnaie mexicaine, baromètre de l’opinion des marchés ces dernières semaines sur l’issue du scrutin présidentiel américain, dévissait à 20,3195 pesos pour un dollar, contre 18,1634 pesos un peu plus tôt.

« L’élection est cruciale non seulement pour le peso mexicain, mais pour le Mexique, a commenté pour l’agence Bloomberg Juan Carlos Rodado, spécialiste de l’Amérique latine chez Natixis à New York. Ce scrutin pourrait déterminer l’avenir des échanges entre les deux pays et remettre en question vingt ans d’intégration économique. »

Dans un même mouvement, le dollar tombait pour sa part à 101,46 yens, contre 105,24 yens. L’euro était bien orienté face au billet vert, grimpant à 1,1222 dollar, contre 1,0989 dollar auparavant.

L’or, valeur refuge

Dans ce contexte, l’or, valeur refuge, s’envole de 5,4%, à 1 337 dollars l’once, contre 1 268,30 dollars en début de matinée. Les investisseurs se précipitaient aussi sur le marché de la dette : le rendement des bons du Trésor américain à 10 ans reculait à 1,729 %, contre 1,867 % quelques heures auparavant.

A noter enfin, le déclin des cours du pétrole. Le baril de light sweet crude (WTI), référence américaine du brut, pour livraison en décembre, fléchissait de 1,67 dollar à 43,31 dollars et le baril de brent, référence européenne, pour livraison en janvier, cédait 1,46 dollar à 44,58 dollars.

« Les prix de l’or noir subiront une correction si Donald Trump est élu, a affirmé Hong Sung Ki, spécialiste basé à Séoul des matières premières pour Samsung Futures Inc. L’impact sur les cours pourrait être plus fort que l’effet Brexit. »

« Pour la seconde fois cette année, il semble que les marchés aient livré de mauvais pronostics. En juin, ils avaient tablé sur un maintien du Royaume-Uni dans l’Union européenne [UE], cette fois ils pariaient sur une issue favorable [aux Etats-Unis] avec la victoire de Clinton, et ils ont peut-être eu tort », a réagi mercredi dans une note Craig Erlam, analyste chez Oanda.

SOURCE

#politique

Posts à l'affiche
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Pas encore de mots-clés.
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square

© 2021 Africana TV CARAIBES .