COMMEMORATION - DESSALINES - À CÔTÉ DE CHAQUE GRAND HOMME SE TROUVE UNE TRÈS GRANDE DAME.


En ce jour du 17 octobre où nous commémorons la mémoire de JEAN JACQUES DESSALINE,

Je voudrais rendre hommage à une GRANDE GUERRIERE : VICTORIA MONTOU

Captive récalcitrante, la tante et compagne d'armes de Dessaline , son nom aurait sombrer dans l'oubli, n'eût été la fascination de Jean-Baptiste Mirambeau pour sa personne. Pour la rappeler à notre mémoire, il coucha quelques mots sur elle.

D'un tempérament réfractaire, nullement éffrayee par les pires conditions de travail des captifs , Victoria Montou, femme énergique et rebelle fut astreinte quotidiennement au plus rude des labeurs d'alors: celui des champs.

Son meilleur ami était son neuveu Dessaline. Maîtresse -femme, elle aurait élevé son neveu ; lui aurait enseigné comment se battre dahs un combat au corps à corps et la façon de lancer un couteau.

Surnommée affectueusement GRAN TOYA , elle guida et conseilla Dessaline.

Mirambeau aurait écrit à son sujet

: "(...)à la tête d'environ cinquante esclaves, se trouvait Toya, ayant à la main une faulx, sur une épaule une houe et un couteau à indigotier suspendu à la ceinture de son caraco(...). Sur le commandement de Toya, une partie est envoyée au déboisement, une autre au labourage, d'autres à récolter et à mettre dans de grands paniers des céréales.(...) Elle a la voix timbrée, ses commandements sont identiques à ceux d'un général."

Quelques années plus tard, Toya, une fois de plus, se fera remarquer de Mirambeau, cette fois-ci, dans l'agitation et l'euphorie de la rébellion : "Ce petit quantum de révoltés, sous le commandement de Toya, a été vite cerné et fait prisonnier par le régiment. Durant la lutte, Toya se sauve poursuivie par deux militaires; un corps à corps eut lieu entre eux et Toya; l'un d'eux a été grièvement blessé par Toya et l'autre, aidé de quelques autres militaires arrivés à temps, Toya est prisonnière."

Rudement interrogée et harcelée , GranToya aurait fait l'aveu, qu'ils ne faisaient que répondre à l'appel de Dessaline.

En 1805, peu après l'établissement de l'empire, alors que l'état de santé de Gran Toya qui vivait chez l’empereur Dessaline ,laissait à craindre le pire, celui-gi appela Mirambeau ; son médécin et lui aurait dit : "Cette femme est ma tante, soignez-la comme vous m'auriez soigné moi-même elle a eu à subir comme moi toutes les peines, toutes les émotions durant le temps que nous étions condamnés côte à côte aux travaux des champs"

Il n'y parvint pas; Gran Toya mourut le jour même, le 12 juin 1805.

Tant que nous ferons mémoire de Gran Toya elle restera VIVANTE.

Mbazoa Ateba Yene Pour Africana Network

#CHRONIQUES

Posts à l'affiche
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Pas encore de mots-clés.
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square

© 2021 Africana TV CARAIBES .