BURUNDI - JOURNÉE SANS FRANÇAIS : La langue française indésirable au pays


Des organisations proches du pouvoir ont appeleé à une "journée sans français" tous les 29 du mois, pour protester contre l'envoi de policiers dans le pays., une résolution de l'Onu adoptée à l'initiative de la France.

"Le français est la seule langue officielle de travail et d'enseignement au Burundi"

Suite à l'adoption de la Résolution 2303 du Conseil de Sécurité de l'Onu le 29 juillet dernier, des organisations proches des autorités burundaises ont décidé d'appeler à une mobilisation de rétorsion.

La résolution consacre en effet le déploiement de 228 policiers au Burundi pour suivre de près la situation sécuritaire sur une période d'une année, contre l'avis du le gouvernement burundais.

Des communiqués émanant de structures favorables au gouvernement, les organisations PISC Burundi et ONELOP, ont donc invité les Burundais à une journée sans français tous les 29 du mois pour s'opposer au texte onusien initié par la France.

DW

#politique

Posts à l'affiche