CARAÏBES / AMERIQUES - COMMÉMORATIONS : LES CELEBRATIONS AFRO DESCENDANTES DE L’ÉMANCIPATION DAY ET


Si le 22 mai en Martinique, le 27 mai en Guadeloupe et le 10 juin en Guyane sont les jours de commémorations de l’abolition de l’esclavage, dans les pays anglophones de la Caraïbe et de l’Amérique du nord sur une période qui s’étale du mois de mars au mois d’aout les afro descendants à des dates qui leurs sont propres célèbrent leur Emancipation Day.

L’Emancipation Day est le jour qui correspond aux moments de célébration et de commémoration de l’abolition de l’esclavage des populations africaines mise en esclavage dans les anciennes colonies britanniques des Amériques c’est à dire dans les iles de la Caraïbe, une partie des Etats-Unis et au Canada.

En effet suite aux différentes révoltes maroons des nègres marrons survenues dans son empire colonial, suite aussi à la montée en puissance à la fois dans le Royaume uni et dans les colonies des mouvements abolitionnistes dont une des préoccupations était de ne pas mettre en péril la suite de la révolution industrielle, la couronne britannique a ratifié le Slavery Abolition Act le 28 Août 1833.

Mais alors que dans les faits la pleine émancipation des esclaves était prévue au 1er Août 1838 soit le temps de faire des futurs anciens esclaves des « apprentis », la loi a dû prendre effet au 1 er Août 1834.

Les annonces des proclamations n’ayant pas toutes eu lieu en même temps et le même jour dans les anciennes colonies cela explique que pratiquement chaque états à son propre jour commémoratif.

L’anticipation d’application au 1er aout 1834 vient d’une forte contestation venue de Trinidad, où un groupe de personnes (âgées pour la plupart), issues des plantations, sans armes mais déterminées ont bravé le pouvoir colonial. A l’évocation des nouvelles lois à venir, le groupe a entonné à Port of Spain en présence du gouverneur : « Not six years. No six years !».

Ils ont ainsi couvert la voix du gouverneur car ils ne voulaient pas du système de « l’apprentissage » qui maintenait encore les populations mises en esclavage sous une forme de tutelle de leurs anciens maitres ce qui concrètement induisait une liberté restreinte. Les contestations ont continué jusqu'à l’adoption de la résolution d'abolir l’apprentissage et jusqu’à ce que la liberté ait été atteinte.

La loi du Slavery Abolition Act, a ainsi abolit l’esclavage dans la plupart des colonies britanniques, libérant plus de 800.000 esclaves africains dans les Caraïbes et l’Afrique du Sud ainsi que d’un petit nombre au Canada.

Globalement il y a plusieurs temporalités de commémoration de l’Emancipate day liées au mois d’aout.

Il y a les pays qui le célèbrent le 1er aout comme : Saint-Vincent-et-les-Grenadines,

Trinidad-et-Tobago, Les Îles Turques-et-Caïques, Sainte Lucie, Île Saint Andres, Providence et Saint Catalina.

Certains pays célèbrent leur Emancipate day le jeudi avant le premier lundi en Août comme les Bermudes.

D’autres pays célèbrent le leur le 1er lundi en Août comme Anguilla, les Bahamas, les Îles Vierges britanniques, Saint-Kitts-et – Nevis, la Dominique et Grenade.

En revanche Porto Rico bien que n’ayant pas été une ancienne colonie britannique, a aussi son Emancipation Day. Le pays célèbre en effet son Emancipation Day au mois de mars, soit le 22 mars qui est el Día de la Abolición de Esclavitud. C’est un jour férié, l’esclavage a été aboli à Porto Rico le 22 mars 1873 alors que l'île alors que l’ile était encore une colonie de l’Espagne.

Dans la caraïbe la Jamaïque et la Barbade ont des particularismes commémoratifs concernant l’Emancipation Day.

LES SPECIFICITES DE LA JAMAIQUE ET DE BARBADE

En effet la Jamaïque a une spécificité forte car le pays célèbre en même temps à la fois son Emancipate day et son Independance Day le même jour c’est à dire le 6 aout.

Le cas de la Barbade est particulier dans le sens ou l’ile a carrément une "Saison de l’émancipation," qui se déroule chaque année du 14 Avril au 23 Août. L’Emancipation Day est la dernière festivité de cette période de fêtes et de commémorations.

La saison de l’émancipation à Barbade est jalonnée par plusieurs dates comme celle du 28 avril qui est le jour consacré à l’anniversaire de la rébellion du 28 avril 1816 conduite par le héros national Bussa. Une autre date marquée est le 26 juillet, ce jour-là a une importance nationale car il s’agit de la commémoration du soulèvement social de 1937. Autre moment fort de la « saison de l’Emancipation » c’est le Crop over qui cette année s’est déroulé du 25 juin au 2 août 2016 avec les festivités du Grand Kadooment le lundi 1er août 2016, soit un carnaval pour petits et grands.

Et enfin la saison s’achève avec la journée du 23 aout l’Emancipate day barbadien qui correspond également aux célébrations internationales du souvenir de la traite négrière et de son abolition.

Ce jour-là les cérémonies sont très solennelles avec une marche de l'Indépendance allant de l’Indépendance Square situé à Bridgetown au Village du patrimoine jusqu’au Crop Over Bridgetown Market sur la route Spring Garden. Puis d’un dépôt de gerbe est effectué en hommage aux ancêtres en présence traditionnellement du premier ministre, du ministre de la Culture, et des représentants de la Commission des affaires panafricaines sont parmi les dépôts de gerbes.

Cette année 2016 ce 23 aout à Barbade l’Emancipation Day aura un aspect historique car c’est la dernière fois qu’un premier ministre, en la personne de Freundel Stuart, participera aux commémorations, le pays ayant fait le choix au mois de novembre 2016 de ne plus avoir un premier ministre lié en tutelle à son ancienne couronne mais de se doter d’un président de la République.

LE CAS DU CANADA

Pour ce qui est de l’Amérique du nord en ce qui concerne le Canada il faut savoir qu’avant 1833, le Haut Canada était déjà en mouvement vers l’abolition suite à la loi à restreindre l’esclavage (Act to Limit Slavery) en 1793.

Le Slavery Abolition Act, la Loi abolition de l’esclavage de 1833 techniquement ne faisait pas référence à l’Amérique du Nord britannique.

L’objectif de cette loi était plus liée à des raisons de sécurité pour les colons et pour que la couronne britannique pâtisse le moins possible économiquement du fait « de démanteler à grande échelle l’esclavage des plantations qui existait dans les colonies tropicales de la Grande - Bretagne, où la population asservie était généralement plus grande que celle des colons blancs. Les esclaves africains en Amérique du Nord britannique étaient beaucoup moins nombreux et vivaient, selon Frank Mackey, «dispersés et isolés les uns des autres ». [1].

Pour l’Emancipate Day au Canada les afro-canadiens et les populations autochtones solidaires et sensibilisées à la cause se rassemblent à différents endroits pour commémorer l’abolition de l’esclavage dans les colonies britanniques le 1er Août. Parmi les réjouissances il y a des défilés dans les rues principales, des activités culturelles, des repas en plein air, ces commémorations contribuent à une forme de plateforme revendicative pour contester les discriminations raciales qui entravent les droits et les libertés des afro-canadiens.

En Ontario le 1er aout a été adopté en 2008 comme le jour de l’émancipation et la capitale de l’Etat, Toronto, accueille à partir du premier lundi du mois d’aout le "Caribana" deux semaines durant, ce qui est devenu le plus gros festival des Caraïbes en Amérique du Nord.

L’EMANCIPATE DAY ET LE JUNETEETH DES ETATS UNIS

Les Etats-Unis s’étant défait le 4 juillet 1776 de son ancienne tutelle britannique mais en conservant sur son sol le système esclavagiste jusqu’en 1865, il y a aussi des célébrations d’Emancipation Day.

De fait aux USA l’Emancipate Day en tant que tel est célébré dans les états de Floride, dans le district de Columbia à Washington DC, dans le Mississipi, dans le Kentucky, au Texas d’où est partie la tradition commémorative du Juneteenth qui est une appellation venant de la contraction des mots « June » et de « nineteenth » qui signifient respectivement « juin » et « dix-neuvième » en anglais, soit le dix-neuvième jour du mois de juin.

Le Juneteenth, que l’on appelle également le Juneteenth Independence Day, c’est à dire le jour de l’Emancipation (Emancipate Day) ou Jour de la Liberté, le Freedom Day, est célébré au Texas le 19 juin pour commémorer l’annonce de l’abolition de l’esclavage dans l’Etat du Texas faite le 19 juin 1865 en pleine guerre de Sécession.

Ce jour-là le général Gordon Granger de l’armée de l’Union, arrivé à l’ile de Galveston pour occuper le Texas lira cette déclaration :

« Les habitants du Texas sont informés que, conformément à une proclamation de l'exécutif des Etats-Unis, tous les esclaves sont libres. Cela implique une égalité absolue des droits personnels et les droits de propriété entre les anciens maîtres et des esclaves, et la connexion jusqu'ici existant entre eux deviennent celle entre l’employeur et le travail salarié. Les affranchis sont priés de rester tranquillement à leurs maisons actuelles et travailler pour des salaires. Ils sont informés qu'ils ne seront pas autorisés à recueillir dans les postes militaires et qu'ils ne seront pas pris en charge dans l’oisiveté soit là ou ailleurs. » [2]

Une déclaration conforme aux grandes lignes de la proclamation d’Emancipation faite par Abraham Lincoln quelques années auparavant mais dont les visées réelles était purement stratégiques de et ne concernant préalablement que les esclaves du camp ennemi, un camps sur lequel il était question de prendre le dessus afin de prendre possession de leurs ressources économiques. Bien loin de la légende humaniste forgée à la gloire des vainqueurs en somme.

Du Texas les célébrations de l’émancipation des esclaves afro-étasuniens se sont étendues par la suite à tout le sud confédéré.

Les commémorations du Juneteeth ont fait l’objet d’une longue lutte à travers le temps.

Tout d’abord juste après 1865 face aux résistances des blancs et en raison des prémisses du système ségrégationniste qui se mettait en place notamment sur les bancs publics, les anciens esclaves dans le sud confédéré, les Feedmen comme on les appelaient ont du se réunir pour acheter des terres sur lesquelles ils s’organisaient eux-mêmes pour faire leurs commémorations privées du Juneteeth.

L’adoption de 1890 à 1908 dans tous les anciens états conférés de lois privant les populations noires de leurs droits a contribué à un net recul des commémorations du Juneteenth.

Par la suite dans la période allant de la grande dépression jusqu’à la fin de la seconde guerre mondiale il était très difficile pour les populations noires de prendre un jour de congé pour célébrer le Juneteenth.

Puis durant la décennie de 1950 à 1960 à la faveur du mouvement des droits civiques qui œuvrait à la conscientisation des jeunesses afro descendantes sur la nécessité de lutter pour l’égalité raciale et pour les droits humains, les célébrations du Juneteenth ont été ravivées et les populations afro-Etasuniennes les ont alors implantées dans les zones où cela n'était pas célébré auparavant.

Progressivement la fête a été largement installée dans les mœurs dans les communautés afro descendantes.

Du reste en 1980, après avoir été le point de départ du Juneteenth, le Texas sous la mandature démocrate d’Al Ewards a été le premier Etat à faire du Juneteenth une fête officielle avec un jour férié partiel car si les bureaux de l’état ne ferment pas les employés peuvent prendre cette journée de congé.

A ce titre la moitié des Etats des Etats-Unis en 2008 ont célébré le Juneteenth comme un jour férié.

Actuellement en 2016 avec la nouvelle reconnaissance faite par le parlement du Maryland cela fait que pratiquement il y a 45 sur les 50 états des Etats-Unis qui reconnaissent le Juneteenth comme une fête officielle. Soit comme un jour férié, soit comme un jour de congé ou de vacances de cérémonie, ou soit comme une journée de respect.

Les Etats qui ne reconnaissent pas le Juneteenth sont Hawaii, Montana, New Hampshire, Dakota du Nord et le Dakota du Sud.

Outre le Juneteenth, il y a l’Emancipation Day qui est célébré en tant que tel dans le District de Columbia (Washington DC), au Kentucky, dans le Mississipi et en Floride.

Leurs dates de commémoration de l’Emancipate Day respectives dans ses Etats sont :

  • Dans le district de Columbia c’est le 16 avril.

  • Au Mississipi le 8 mai,où le 8 mai 1865 dans l’est du Mississipi, les esclaves ont appris leur liberté.

  • En Floride c’est le 20 mai au regard du 20 mai 1865 le jour où a été fait la première lecture de la Proclamation d’émancipation en Floride.

  • Dans le Kentucky c’est le 8 août.

Emmanuelle Bramban pour Africana Network

[1] Cf Frank Mackey, Fait avec l’esclavage: le Fait Noir à Montréal 1760-1840 (2010)

[2] "Juneteenth", Texas State Library and Archives Commission.

#CHRONIQUES #societe

Posts à l'affiche