MADAGASCAR - 26 JUIN 1960 :La proclamation d'indépendance de Madagascar


Contexte historique

La révolte malgache de 1947, sévèrement réprimée par les colons français, marque l'apogée du mouvement nationaliste malgache. Une nouvelle page de l'histoire politique de l'île s'ouvre ensuite, qui conduit à la consolidation d'une République malgache indépendante.

La loi-cadre Defferre de 1956 contribue ainsi au renouveau de la vie politique malgache. Elle institue le suffrage universel et supprime dans le même temps la distinction au sein de l'électorat entre citoyens et autochtones. Elle permet également la création d'un pouvoir exécutif autonome. Le 14 octobre 1958, une deuxième étape est franchie vers l'indépendance effective : Philibert Tsiranana est élu président de la nouvelle République de Madagascar. La population malgache accepte alors par référendum d'entrer dans la Communauté française. La métropole continue donc à diriger la politique étrangère, la défense et l'économie de l'île, notamment la gestion des matières premières stratégiques. Après la dissolution de la Communauté en 1960, Madagascar, sous domination française depuis 1895, obtient son indépendance le 26 Juin 1960, comme la majorité des anciennes colonies françaises d'Afrique.

La 1ère République malgache est fortement inspirée du modèle constitutionnel et administratif français : chef de l'Etat élu au suffrage universel pour 7 ans, bicamérisme (Assemblée Nationale/Sénat), décentralisation administrative (apparition de préfectures en 1962). Des accords de coopération franco-malgache sont également signés. Mais l'opposition critique un régime jugé néo-colonialiste et en 1972 la contestation étudiante se généralise, provoquant la chute de cette 1ère République. S'ouvre alors une période de transition, qui aboutit en 1975 à l'instauration d'une République Démocratique de Madagascar inspirée d'un socialisme révolutionnaire : étatisation de l'économie, malgachisation de l'enseignement, parti unique.

La situation économique de l'île se détériore considérablement. La montée de la contestation et l'effondrement du bloc soviétique entraînent la chute du régime. Une IIIe République est instaurée en 1992. Depuis, malgré des réformes institutionnelles et des changements de majorités politiques, l'appauvrissement de la population demeure le problème central de l'île, avec un Indice de Développement Humain (IDH) classé au 149 ème rang sur un total de 175 pays.

Emeline Vanthuyne

Madagascar : Les grandes dates depuis l'indépendance à nos jours (CHRONOLOGIE)

Ci-dessous sont les grandes dates de l'histoire de Madagascar depuis le 26 juin 1960 jusqu'au 26 juin 2010. - 26 juin 1960 : Proclamation officielle de l'indépendance de Madagascar. L'admission de Madagascar pour être membre de l'ONU est en cours. - 14 octobre 1960 : Philibert Tsiranana, leader du PSD, est élu premier président de la République autonome malgache. L'opposition est assurée par le Parti du congrès pour l'indépendance de Madagascar (AFKM), créé en 1958. - 30 mars 1965 : Philibert Tsiranana est réélu président de Madagascar pour deuxième mandat. - 30 janvier 1972 : Tsiranana est réélu pour un troisième mandat par 99 % des voix. - mai 1972 : Les révoltes menés par les universitaires ont été amplifiés. - 18 mai 1972 : Le président Philibert Tsiranana a confié son pleins pouvoirs au général Gabriel Ramanantsoa pour diriger les affaires courantes du pays. - 8 octobre 1972 : Par un référendum, les malgaches ont demandé à 94% des voix le départ de Tsiranana et ont confié cinq ans de pouvoirs au général Gabriel Ramanantsoa. - 11 octobre 1972 : Tsiranana a démissionné. - 5 février 1975 : Le général Gabriel Ramanantsoa a démissionné et succédé par le colonel Richard Ratsimandrava. - 11 février 1975 : Le colonel Richard Ratsimandrava est assassiné. Le Général Gilles Andriamahazo préside provisoirement le pays. - 15 juin 1975 : Gilles Andriamahazo a nommé le capitaine de frégate Didier Ratsiraka pour diriger le pays. - 21 décembre 1975 : Une nouvelle Constitution malgache a été adopté par référendum. Madagascar entre dans le camp socialiste. - 30 décembre 1975 : Proclamation de la République démocratique de Madagascar dirigée par Didier Ratsiraka. - 7 novembre 1982 : Didier Ratsiraka est réélu président pour deuxième mandat. - 12 mars 1989 : Didier Ratsiraka a remporté l'élection présidentielle pour son troisième mandat. - Juin 1991 : Des manifestations demandent la révision de la Constitution et le départ du président Didier Ratsiraka. Les oppositions regroupées dans un mouvement nommé " les Forces vives " ont créé un gouvernement parallèle, dirigé par le cardiologue Albert Zafy. - 10 août 1991 : Les oppositions ont effectué une "Marche de la liberté", qui a été violemment réprimée par les forces armées. - 31 octobre 1991 : Un accord a été trouvé entre les oppositions et le parti au pouvoir pour la mise en place d'une Haute Autorité de l'Etat (HAE), qui a été une transition vers la troisième République. La HAE a été dirigée par Albert Zafy. - 19 août 1992 : La nouvelle Constitution de la troisième république de Madagascar a été adoptée par référendum. - 10 février 1993 : Albert Zafy, président de transition a remporté la victoire à l'élection présidentielle et a remplacé Ratsiraka. - 5 septembre 1996 : Suite à une mésentente entre le parlement et le président, la Haute Cour Constitutionnelle (HCC) a empêché le professeur Albert Zafy. - 29 décembre 1996 : Didier Ratsiraka a remporté à l'élection présidentielle lui opposant au professeur Albert Zafy. - 16 décembre 2001 : Election présidentielle opposant le président sortant Didier Ratsiraka et le maire d'Antananarivo Marc Ravalomanana. Le résultat proclamé par la HCC donne 46,71% des voix à Ravalomanana et 40,62% à Ratsiraka. Selon la loi du pays, une deuxième tour de l'élection devrait avoir lieu si aucun des candidats n'a gagné plus de 50% des voix. Pourtant, Ravalomanana a contesté l'intention d'effectuer la deuxième tour parce que la vérification qu'il a faite a donné 51,4 % des voix, contre 35,9 %. - Janvier 2002 : Ravalomanana, appuyé par les dirigeants des églises chrétiennes (très influents dans le pays), a conduit des manifestations massives contre Ratsiraka. - 22 février 2002 : Marc Ravalomanana s'autoproclame président de Madagascar. - 29 avril 2002 : La HCC a accordé la vérification de Ravalomanana et a proclamé ce dernier vainqueur au premier tour. - 6 mai 2002 : Ravalomanana a tenu officiellement son investiture en tant que président de Madagascar. - 5 juillet 2002 : Didier Ratsiraka s'est exile en France. La crise politique a pris sa fin dans la grande île. - 3 décembre 2006 : Marc Ravalomanana est réélu président pour son deuxième mandat. - 13 décembre 2008 : Fermeture de la chaîne de télévision Viva TV, appartenant au Maire d'Antananarivo Andry Rajoelina, par le président Marc Ravalomanana pour avoir diffusé un discours de l' ancien président Ratsiraka reprochant le président Marc Ravalomanana. - 26 janvier 2009 : Andry Rajoelina a dirigé des manifestations massives, qui a été tournées en incendie et pillage de la radio nationale, de la télévision nationale, des entreprises du président Marc Ravalomanana et d' autres bâtiments privés. - 7 février 2009 : La garde présidentielle ont tiré sur la foule des partisans d'Andry Rajoelina. - 8 mars 2009 : Les sous officiers dans un camps stratégiques des militaires, Corps d'armée des personnels et des services administratifs et technique (CAPSAT), situé à environ six kilomètres du centre ville d'Antananarivo, ont conduit une mutinerie contre les ordres de Ravalomanana. - 17 mars 2009 : Ravalomanana a donné son pouvoir à un directoire militaire qui a transféré la présidence à Andry Rajoelina. - 21 mars 2009 : Rajoelina a tenu son investiture en tant que président de la Haute Autorité de Transition. - 25 mars 2009 : Ravalomanana s'est exilé à Swaziland puis en Afrique du Sud. - 4 au 9 août 2009 : Pourparlers à Maputo, où est signé un accord sur une transition politique d'une durée de 15 mois maximum, à l'issue de laquelle des élections législatives et présidentielles se tiendront sous la supervision internationale. - 9 août 2009-26 juin 1960 : Les anciens présidents, Marc Ravalomanana, Didier Ratsiraka et Albert Zafy se sont alliés pour opposer Andry Rajoelina. Plusieurs négociations ont échoué à résoudre la crise politique dans le pays.

Source: xinhua

#politique #CultureOceanindien

Posts à l'affiche
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Pas encore de mots-clés.
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square

© 2021 Africana TV CARAIBES .