ILE MAURICE - INNOVATION : La « Cargo Bike », vélo des smart cities.


Enfourcher sa bicyclette pour se rendre au boulot - en costume cravate, pourquoi pas - et prendre le même «véhicule» pour aller se divertir.

Ce sera possible avec la «cargo bike», nouveau modèle de bicyclette commercialisé par la marque Save Moris. Celui qui a eu l'idée d'importer ces bicyclettes de conception danoise, c'est Paul Olsen.

« La bicyclette, c'est plus qu'une mode, c'est un art de vivre dans les zones urbaines à forte concentration.» Save Moris et la société Nano Investment importent des bicyclettes à trois roues équipées d'un caisson à l'avant du véhicule, entre le guidon et la roue. Un caisson adaptable qui peut transporter des enfants, des sacs de courses, des dossiers ou des outils. La version à pédale uniquement - qui coûte environ Rs 37 000 - et le modèle électrique - comptez environ Rs 67 000 - sont déjà disponibles. «Tant que le moteur ne dépasse pas 250 watts, c'est un vélo. Il faut pédaler avant d'être assisté par le moteur. »

« Nous en avons déjà discuté avec la police. Pour elle, il s'agit d'un vélo, donc pas besoin de permis spécial», assure Paul Olsen. Question sécurité, le promoteur explique qu'en cargo bike, le cycliste est «à la même hauteur de l'automobiliste. Vu la largeur du véhicule, le cycliste n'a pas tendance à doubler imprudemment ».

Est-ce là le vélo du futur ? Paul Olsen y croit. Selon lui, « les plans de toutes les smart cities parlent de pistes cyclables ». Des smart cities, qui, dit-il, sont articulées autour du concept Live-Work-Play. Ce qui signifie que les habitants des futures smart cities, vivront à proximité de leur lieu de travail et des lieux de divertissement. Avec les pistes cyclables aménagées à leur intention, enfourcher la cargo bike sera sans doute plus simple et moins polluant que de prendre la voiture. « Je me fais l'avocat de la bicyclette, pas seulement pour faire du sport, mais aussi pour des raisons utiles. »

En attendant que ces smart cities sortent de terre, Paul Olsen indique que des hôtels ont fait l'acquisition de cargo bikes, qui, vu leur taille, sont « moins chères et moins polluantes » que les voiturettes électriques traditionnelles, qui coûtent, selon lui, plus de Rs 300 000. Il ajoute que les cargo bikes servent notamment au personnel qui assure la maintenance.

Source : l'express.mu

#technologie

Posts à l'affiche
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Pas encore de mots-clés.
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square

© 2021 Africana TV CARAIBES .