LA RÉUNION - ENVIRONNEMENT : De nouvelles avancées dans l'énergie solaire.


La Commission Permanente de la Région Réunion s'est réunie mardi 10 mai 2016, sous la présidence de Didier Robert, à l'Hôtel de Région Pierre Lagourgue. Les conseillers régionaux ont examiné et voté 19 rapports sur lesquels s'étaient préalablement prononcées les Commission sectorielles :

Trois dossiers solaires Energies renouvelables, nouvelles technologie, respect de l'environnement, le solaire est un secteur d'activité en constant développement dans ses divers aspects et techniques mises en oeuvre. La commission permanente a examiné et voté trois rapports préalablement étudiés par la commission Commission Aménagement Développement Durable et Energie.

Le premier, à valeur d'exemple, concerne le vote d'un avenant relatif à la réalisation par la SPL Energies Réunion, pour le compte de la Région, de deux ombrieres photovoltaiques destinées à alimenter des véhicules électriques sur les sites de l'Hotel de Région et du Campus Professionnel de l'Océan Indien (CPOI) à Saint-Pierre. Suite à l'analyse des offres pour la réalisation de ces deux ombrieres et des ajustements dans le projet, il était proposé d'y inscrire un montant d'investissement de 274 396,36euros. L'opération prévoit la construction sur le site de l'Hotel de Région d'une ombriere dimensionnée pour recharger 2 véhicules électriques de type Zoé parcourant chacune 55 km/jour, et une flotte de 12 vélos à assistance électrique.

Sur le site du CPOI, il s'agit d'une ombriere destinée à recharger deux véhicules électrique. Le marché de fourniture de Vélos à Assistance Electrique (VAE) a été exécuté. Les 12 VAE ont été livrés et sont à la disposition des agents de l'hotel de Région.

Le second rapport, d'une toute autre ampleur, a pour objet la réalisation d'un « plan solaire » visant le développement des chauffe-eau solaires à La Réunion en lien avec EDF et l'ADEME.

Dans le cadre de ce plan solaire, la Région assurera la maitrise d'ouvrage des études liées au renouvellement sur 10 ans du parc existant d'une part et aux nouvelles technologies d'autre part. Un budget de 50 000 euros est à mobiliser en ce sens. Le but étant d'éviter l'abandon de solutions solaires de type thermo-syphon, installées dans les années 90, pour des solutions électriques émettrices de gaz à effet de serre, quand des solutions solaires modernes permettent de gagner en efficacité énergétique.

Cheque Photovoltaique : amélioration et élargissement du dispositif Enfin, un troisieme rapport est consacré à la modification des regles de mise en oeuvre du dispositif « Cheque Photovoltaique », sur lequel la Commission Permanente a engagé successivement, en octobre 2011 et en décembre 2012, des montants d'intervention de 3 000 000 euros et 2 300 000 euros ; une politique de développement de la filiere photovoltaique visant parallelement à favoriser l'installation par les particuliers et les agriculteurs de centrales solaires. Le « Cheque Photovoltaique » mis oeuvre depuis 2011 permet actuellement d'apporter une subvention aux particuliers et agriculteurs qui équipent leur résidence principale ou leur local agricole d'une centrale photovoltaique de 2,88 à 9 kWc. Plus de 780 ménages ont bénéficié d'une subvention représentant un montant global payé de 2 300 keuros et une dizaine d'entreprises sont partenaires du dispositif.

Un nouveau dispositif et une nouvelle convention de partenariat avec les solaristes définira les conditions d'éligibilité des systemes proposés : - l'ouverture du dispositif aux centrales de puissance comprise entre 1 et 2.88 kWc - l'ouverture du dispositif aux centrales en autoconsommation sans stockage (il s'agit en fait d'une clarification par rapport au dispositif précédent sur l'usage de l'électricité produite) - l'ouverture du dispositif aux résidences secondaires pour les particuliers ainsi qu'aux maisons individuelles en construction : le projet photovoltaique serait ainsi inclus dans le financement de la maison individuelle, permettant de faciliter sa commercialisation.

La gestion du dispositif revient à la SPL Energies Réunion qui réalise la procédure d'appel à candidature des solaristes partenaires et sera cosignataire des conventions de partenariat.

Source : newspress.fr

#environement

Posts à l'affiche
Posts Récents