SENEGAL - INNOVATION : Somtou, la startup qui veut révolutionner le secteur informel africain


La vendeuse de poissons du marché ou le gérant de la boutique au coin de la rue pourra désormais renforcer son petit commerce. Et ce grâce à Somtou, la console de gestion destinée au secteur informel et aux petites entreprises. Conçu par le camerounais Ted Boulou et lancé en 2014, l’outil est le produit de la Start up Sénégalaise Somtou.

Le Contexte

Le Secteur informel est constitué de près de 1,8 milliards d’individus dans le monde et plus de 150 millions de jeunes en Afrique. Plus précisément en Afrique sub-saharienne, le secteur informel représente 8 emplois sur 10.

Selon Warren Nzeale, co-fondateur de la start-up, « le secteur informel est généralement un secteur délaissé par les institutions financières et gouvernementales africaines. Si nous (entrepreneurs) apportons des solutions pratiques à travers des produits ou services simples permettant d’améliorer la productivité des structures de ce secteur ; le secteur informel peut devenir le facteur clé d’une économie profitable à tous».

La console

C’est suite à cette réflexion qu’en 2014, les camerounais Ted Boulou et Warren Nzeale ont mis sur pied la tablette IZITAB qui a propulsé la start-up Somtou au titre de la meilleure start-up du Sénégal. Plusieurs mois plus tard, 100.000 Euro ont été levés en « love money » pour la recherche et le développement sur le produit. Aujourd’hui en 2016, IZITAB s’est affinée, la tablette devient la console Somtou, l’outil de gestion qui se présente sous la forme d’une console faite en bois munie d’un logiciel embarqué, le tout équipé d’un lecteur de codes-barres et d’une balance connectée. Cette console de gestion destinée aux petits commerçants, leur permet de gérer leur stock, leur caisse et leurs clients.

Prise en main de l’outil

Les 100.000 Euro levés ont aussi servis à finaliser la phase de test de la console. Pour faciliter les choses, la start-up a décidé d’aller vers les commerçants. Avant le lancement de la campagne de commercialisation et la production en masse de l’outil, l’équipe de Somtou a réalisé une phase test de prise en main auprès d’une vingtaine d’entrepreneurs. Des vendeuses de poissons, des vendeurs de fruits, des vendeurs de tissus, des boutiquiers et des ingénieurs

Témoignages des commerçants

Ils commencent à peine à utiliser la Somtou. Libérés des difficultés qu’ils rencontraient sur le plan gestion de stocks et suivie de leur activité, ces commerçants témoignent.

Amy Mbaye est vendeuse de poisson depuis cinq (5) ans au marché de Thiès au Sénégal. La journée commence bien. Sa console à ses côtés elle s’exprime.

« Auparavant, je ne maîtrisais pas mon stock parce que je n’avais pas un outil adapté à mon activité de commerce. Aujourd’hui, j’ai un appareil et cet outil s’appelle Somtou. Depuis que j’ai découvert la console, elle me facilite la tâche. Maintenant je sais combien je gagne et combien je perds. Elle m’a aidé à résoudre les problèmes que je rencontrais concernant la gestion de mon stock ».

Abdoulaye Diallo est gérant d’une boutique. Comme Amy Mbaye, la Somtou l’aide à bien gérer son stock et bien plus.

« La Somtou m’aide à identifier mes bénéfices. Maintenant avec elle, je fais mon inventaire facilement et rapidement. Quelques soit la taille de la boutique, même si le chiffre d’affaire c’est plus de 4.000.000 F CFA, avec ma console, je le fais entre 101min et 1heure de temps maximum. Avec ma console, je le fais en un temps record. C’est une avancé pour nous. Je recommande à tous mes camarades boutiquiers de se la procurer».

Pour Ted Boulou , « la Somtou est un coup de gueule. C’est un motif d’espoir car de jeunes africains posent les bases d’une remise de l’homme au centre du progrès ».

Une campagne de crowdfunding a ainsi été lancée depuis quelques jours pour produire en grande quantité la console et le faire rentrer chez tous les commerçants.

La Startup

Basée au Sénégal à Dakar, Somtou est une start-up qui fabrique et commercialise la console

Somtou, l’outil des acteurs de l’économie informelle. Fondée par les camerounais Ted Boulou et Warren Nzeale en 2014, la start-up compte à ce jour onze (11) employés.

technoafrica

#technologie

Posts à l'affiche
Posts Récents