NIGERIA - JUSTICE : Shell poursuivi dans le cadre d'une affaire de corruption au Nigéria avec En


Mercredi, une source judiciaire proche du tribunal de commerce de Milan a déclaré à Reuters que Royal Dutch Shell a été mis en examen par la juridiction italienne pour corruption présumée dans l’acquisition du bloc pétrolier OPL 245 au Nigéria et ce, en JV avec Eni.

En effet, en 2011, les deux compagnies auraient acquis pour 1,3 milliard $ le bloc pétrolier OPL 245 auprès de Malabu Oil and Gas, une compagnie secrètement détenue par l’ancien ministre du pétrole Dan Etete. Selon les procureurs, l’accord aurait été signé à huis-clos entre les compagnies et les officiels, totalement à l’insu du public et du secteur pétrolier en général, annonce un rapport de Global Witness. S'y ajoutent des scandales de corruption selon lesquels les deux compagnies auraient versé des pots de vin à certains officiels pour l’acquisition du bloc.

Shell et Eni nient toute malversation et disent n'avoir pas connaissance du fait que Malabu est une société détenue par un officiel, ce qui est une infraction du code pétrolier en vigueur dans la fédération. Faux, rétorque le rapport, qui dit clairement que Shell et Eni avaient connaissance de tous ces détails. En 2014, l’affaire prenait des proportions telles que la chambre des représentants à fait annuler le contrat le déclarant « contraire aux textes en vigueur dans le pays ».

Cette mise en examen survient deux ans après que les magistrats italiens aient mis en examen Eni, une compagnie contrôlée par l’Etat italien. Le 17 février dernier, la police néerlandaise a fait irruption dans les locaux de la compagnie à La Haye pour effectuer des perquisitions. Claudio Descalzi, le chef de l’exécutif d’Eni a déclaré, en réaction à la nouvelle, qu’ « Eni a toujours traité directement avec le gouvernement du Nigeria, et n'a jamais utilisé des intermédiaires pour une quelconque transaction ».

« Shell coopère avec les autorités et se penche sur ces allégations, qu'il prend au sérieux. Nous attachons la plus grande importance à l'intégrité de l'entreprise, l'une de nos valeurs fondamentales », a commenté un porte-parole de Shell.

Les magistrats italiens travaillent désormais en collaboration avec une équipe anti-fraude aux Pays-Bas, afin de déterminer si les deux compagnies pétrolières ont payé des pots de vin pour obtenir la licence d’exploitation du bloc.

L'OPL 245 avait été attribué à Malabu en 1998 par le ministre du pétrole de l’époque Dan Etete contre 20 millions $. Le champ a ensuite été vendu en 2011 à Eni et Shell. Selon des documents d'un tribunal britannique, Malabu a reçu 1,09 milliard $ de la vente, tandis que le reste est allé dans les caisses du gouvernement fédéral nigérian.

#societe

Posts à l'affiche
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Pas encore de mots-clés.
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square

© 2021 Africana TV CARAIBES .