DROITS CIVIQUES : Pampy et Julienne conte Mendès-France.


Si un procès fit sensation dans la France du début du règne de Louis XVI, c’est bien l’affaire Mendès-France.

Le 19 janvier 1776, Gabriel Pampy, 24 ans, et Amynte Julienne, 18 ans, tous deux esclaves d’Isaac Mendès-France au Petit-Goâve (Saint-Domingue, auj. république d’Haïti), profitent d’avoir accompagné leur maître en France au mois de juin précédent pour prendre la fuite et l’assigner en justice.

En soutenant qu’ils ont été affranchis du simple fait qu’ils touchaient la terre de France, laquelle a banni l’esclavage depuis le Moyen âge, Pampy et Julienne demandent que leur liberté soit reconnue et qu’ils soient payés pour avoir été domestiques pendant plus de six mois. Mendès-France, originaire de Bordeaux et planteur à Saint-Domingue, soutient pour sa part que ces deux « nègres » sont sa propriété .

L’avocat des demandeurs profite que le défendeur soit de confession israélite pour rédiger une requête qui démontre que l’antisémitisme du XVIIIe siècle à Paris était au moins aussi virulent que la négrophobie.

Vendredi 23 février 1776, le tribunal, se fondant sur le principe qu’il ne peut y avoir d’esclaves sur la terre de France (même s’il y en a aux colonies) déclare Pampy et Julienne « définitivement libres, fait défense à Mendès et à tous autres d’attenter à leurs personnes et biens, condamne ledit Mendès à payer à chacune des deux parties […] la somme de de cent livres par forme de gages depuis qu’ils sont à son service en France et aux dépens. »

source: une autre histoire.

#culture #CultureEurope #CultureCaraïbes

Posts à l'affiche
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Pas encore de mots-clés.
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square

© 2020 Africana TV CARAIBES .