CAMEROUN - VŒUX : « Sabotage» du discours de Biya, vers une enquête initiée par la présidence ?


Biya présentant des vœux à ses compatriotes dans l’obscurité jeudi dernier, restera l’image de l’année 2015. Pour cause, une géante coupure d’électricité sur toute l’étendue du territoire a privé les camerounais du discours de leur chef d’Etat, jeudi dernier. Le fait est rare et la polémique ne retombe toujours pas. Dans la rue, les chaumières et les réseaux sociaux, la coupure d’électricité survenue 5 minutes après le début du 34e discours de nouvel an du chef de l’Etat ce jeudi, continue de meubler les débats et de susciter des interrogations. 48 heures après cette coupure qui a touché le Cameroun, dans les principales villes, du Nord au Sud, d’Est en Ouest, le top management d’Eneo n’a toujours pas présenté ses excuses et les raisons officielles de cette méprise. S’agit-il d’une panne ? D’une volonté manifeste d’empêcher les camerounais de suivre le discours de leur président ? Aucune réponse ne filtre. L’entreprise reste muette. La cellule de communication n’a pas répondu à nos appels. Si pour certains camerounais dans la rue et sur internet, il s’agit d’une panne. Pour d’autres il s’agit plutôt d’une manœuvre de sabotage. Mais tous sont d’accord qu’une telle coupure d’électricité, au regard du contexte, a au moins un mérite : Etaler les insuffisances énergétiques du pays. Le Cameroun est incapable de fournir de l’électricité à ses populations. Un pays qui se targue de posséder un des plus grands réservoirs énergétique en Afrique au Sud du Sahara. C’est aussi le signe de la fin d’un régime, indiquent quelques commentateurs. Ajoutant qu’une interruption d’électricité de cette envergure à un moment aussi important, était inimaginable à une époque récente. Pour d’autres enfin, Eneo a montré ses limites et le top management devrait rendre le tablier pour « incompétence ». Selon des informations, puisées à bonne source, mais non officielles, Martin Belinga Eboutou, le directeur du cabinet civil de la présidence de la République, aurait décidé d’initier une enquête au sein d’Eneo, afin d’établir les responsabilités. Notre source affirme que le chef de l’Etat a reçu un rapport de services secrets camerounais. Il serait particulièrement remonté contre Basile Atangana Kouna, le ministre en charge de l’Eau et de l’Energie et contre Joël Nana Kontchou, le directeur d’Eneo. Le directeur du cabinet civil que nous avons joint au téléphone ce vendredi, en lui souhaitant nos vœux de «Bonne année», n’a pas répondu à notre préoccupation sur le sujet. Face aux multiples délestages que subissent les camerounais, Biya a crée en octobre 2015, la société nationale de transport de l’électricité (Sonatrel), qui devrait être opérationnelle en 2016. Armand Ougock, Yaoundé koaci.com

#politique

Posts à l'affiche
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Pas encore de mots-clés.
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square

© 2020 Africana TV CARAIBES .