LIBERIA - L’histoire du Libéria : un pied de nez à l’idéologie du retour? (Partie 1: 1822-1980)


En 1822, le Libéria est fondé par une société américaine de colonisation (The National Colonization Society of America, « la société nationale d’Amérique de colonisation »), pour y installer des esclaves noirs libérés. C’est le début de tensions entre les Américano-Libériens et la population autochtone.

Le 26 juillet 1847, le Libéria devient une république indépendante. Le suffrage censitaire permet à l’élite américano-libérienne, représentée par le parti True Whig, de conserver le pouvoir durant un siècle. En 1880, le royaume voisin de Medina est annexé.

En 1931, la Société des Nations (SDN) condamne les conditions de travail forcé imposées aux autochtones par les Américano-Libériens pour le compte de multinationales de l’industrie du caoutchouc. Le scandale contraint le gouvernement à la démission. En 1936, le nouveau gouvernement interdit le travail forcé. Néanmoins, les autochtones, privés de droit de vote, restent des citoyens de seconde zone. Il faudra attendre mai 1945 pour que le président William Tubman accorde le droit de vote aux autochtones.

En 1960, le Libéria entre dans une période de 20 années de prospérité, grâce à des concessions offertes à des multinationales étrangères (principalement américaines et allemandes) pour l’exploitation des gisements de minerai de fer du pays.

En 1971, William Tolbert, vice-président depuis 1951, accède à la présidence à la mort du président Tubman. La politique économique qu’il mène accroît le clivage entre Américano-Libériens et autochtones.

Le 12 avril 1980, le gouvernement du True Whig est renversé lors d’un coup d’État mené par Samuel Kanyon Doe, un autochtone qui prend le pouvoir. Le président Tolbert est assassiné ainsi que plusieurs ministres. Doe instaure rapidement une dictature.

#CHRONIQUES

Posts à l'affiche
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Pas encore de mots-clés.
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square

© 2021 Africana TV CARAIBES .