INSÉCURITÉ - RCA : les opérateurs télécoms se plaignent de sabotage et de racket par les groupes arm


L’Agence de régulation des télécommunications de Centrafrique (ART) a interpellé les opérateurs de téléphonie mobile Moov, Orange, Telecel et Azur sur la mauvaise qualité de leur service dans le pays. Selon plusieurs membres du gouvernement, qui se sont plaints des difficultés rencontrées en provinces alors qu’ils battaient campagne pour les élections présidentielles et législatives prévues le 27 décembre 2015, en dehors de Bangui, la capitale, le réseau des différentes sociétés est balbutiant.

Informé de cette situation, le régulateur télécom a demandé aux sociétés de téléphonie mobile de corriger vite ces désagréments qui pourraient nuire à la bonne conduite du processus électoral. Se défendant de n’être pas à l’origine de cette situation, les opérateurs ont expliqué au régulateur qu’ils font face à des actes de sabotage de leurs équipements de provinces par les groupes armés qui leur interdisent ensuite d’y accéder pour effectuer des réparations si une rançon n’est pas versée.

Pour les opérateurs de téléphonie mobile, dépenser de l’argent pour acquérir le matériel indispensable au dépannage ou au remplacement des équipements télécoms sabotés, payer également une rançon pour pouvoir effectuer ces travaux de maintenance, reviendrait trop cher. Le gouvernement a promis d’aider les sociétés de téléphonie à sécuriser leurs installations.

Source : Ecofin

#securite

Posts à l'affiche