Yoza, un brin de modernité dans une pratique très ancienne à Kampala


Cette application Android est l’œuvre d’un jeune Ougandais du nom de Nicholas Kamansi. Yoza, pourrait être appelé l’Uber des blanchisseuses de Kampala, et aussi curieux que cela puisse paraître, ça fonctionne.

Le système de fonctionnement est proche de celui de la célèbre plateforme de taxis privés. À la seule différence que Yoza ne met en pas en relation des conducteurs de taxi et leurs potentiels clients, mais plutôt des « lessiveuses » (ces ménagères qui font leur lessive à des particuliers, contre rémunération, ndlr) avec de potentiels clients.

En effet, Yoza a apporté un brin de technologie à cette pratique traditionnellement répandue dans les grandes villes africaines. À travers des fonctionnalités diverses, l’application permet non seulement de mettre en relation, mais aussi de localiser la blanchisseuse la plus proche, de consulter l’évaluation que font d’autres clients de ses services, de la contacter directement sur son numéro personnel… et cela à partir d’un Smartphone muni d’une connexion internet.

Lancée en août dernier, l’application Yoza compte déjà 140 blanchisseuses répertoriées à-travers la ville de Kampala, et presque le double de clients, notamment au sein de la population jeune. Nicholas Kamansi assure que le modèle est économiquement viable.

Claude Biao

#technologie

Posts à l'affiche
Posts Récents