AFRIQUE - SANTÉ : Avec Mdex, Afrigal Tech veut croire en une génération sans drépanocytose.


Un groupe de jeunes ougandaises de la vingtaine a mis au point le Mdex, un appareil permettant de détecter la drépanocytose chez les personnes malades, et de déterminer l’électrophorèse des patients.

La drépanocytose est une grave malformation congénitale qui atteint le sang du patient, et en fait un malade à vie. Seulement elle peut être évitée en évitant la procréation entre partenaire dont l’électrophorèse comporte un risque (les personnes dont le sang est AS ou AC sont le plus à risque de faire des enfants drépanocytaires graves de type SS ou SC, ndlr). C’est pourquoi, ces jeunes femmes regroupées au sein de la startup Afrigal Tech, ont créé cet appareil permettant de déterminer son électrophorèse et ainsi d’éviter des unions à risque.

« Si nous mettons ces appareils à disposition de 3 000centres de santé ougandais, un très grand nombre de gens seront atteints, et si chacun connait son statut, à la longue il sera aisé d’en arriver à une génération sans drépanocytose, » explique Bonita Beatrice Nanziri de Afrigal Tech, au micro de la BBC (traduction de la rédaction).

Pour l’heure le Mdex subit encore des tests. Ses conceptrices programment de le mettre sur le marché dès la fin de l’année 2016.

Claude Biao

#santé #SantéAfrica

Posts à l'affiche
Posts Récents