COP 21 - PORTRAIT: Le Malien Seyni Nafo, porte-parole du groupe Afrique « Nous sommes là pour trouv


Le Malien Seyni Nafo, porte-parole du groupe Afrique dans les négociations sur le climat, à Paris, le 27 novembre 2015. Il a longtemps été présenté comme le plus jeune négociateur de la convention-climat. A 35 ans, Seyni Nafo est toujours loin de faire partie des vétérans, mais il a acquis en quelques années une maîtrise de la négociation que personne ne lui conteste. Porte-parole du groupe Afrique, négociateur en chef pour le G77 sur les questions d’atténuation des gaz à effet de serre, vice-président du Comité permanent des finances, le Malien revendique d’avoir abandonné la posture de victime trop longtemps adoptée par l’Afrique pour parler chiffres et technique. « Nous sommes là pour trouver des solutions », répète-t-il sans états d’âme. Il incarne une nouvelle génération qui a grandi avec la mondialisation.

Financier de formation, trader à Chicago dans une autre vie, il a fait son entrée dans l’immense barnum de la négociation climatique en présentant un projet de Fonds carbone pour le Mali en 2009 à Copenhague. Le fonds n’a jamais vu le jour, mais lui n’a depuis plus quitté l’arène. « J’ai de la chance, c’est un moment d’une grande intensité. Tout le monde a pris conscience qu’il faut agir contre le changement climatique », savoure-t-il sans occulter que si accord à Paris il y a, « il ne sera pas suffisant » et qu’« il faudra ensuite accélérer ».

Quitte à irriter certaines organisations non gouvernementales (ONG), Seyni Nafo défend une forme de pragmatisme : « Il y a le monde idéal d’un développement soutenable et équitable et nous nous battons pour cela, mais il faut aussi savoir reconnaître le chemin qui a été parcouru depuis deux ans ». Le fait que « quasiment tous les pays acceptent de prendre des engagements de réduction de leurs émissions en déposant leur contribution sans préjuger du futur accord » représente, en soi, « une révolution ». « Paris marque d’ores et déjà un tournant ».

A l’écouter, on pourrait presque croire que la messe est dite avant d’avoir commencé. « Détrompez-vous, nous allons nous battre. Nous sommes prêts. Mais le combat ne s’arrêtera pas à Paris. » Seyni Nafo sait ce qui l’attend. En janvier 2016, il deviendra le négociateur en chef pour l’Afrique.

#environement

Posts à l'affiche
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Pas encore de mots-clés.
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square

© 2021 Africana TV CARAIBES .