OCEAN INDIEN : SFR condamné pour écarts de prix abusifs à la Réunion et à Mayotte.


L’opérateur est accusé de pratiquer des « écarts de prix abusifs » pour sa clientèle professionnelle. Il écope d'une amende de 10 millions d'euros. L'information est publiée par plusieurs médias nationaux, dont "Les Echos".

Décidément, depuis un an, SFR donne beaucoup de fil à retordre à l’Autorité de la concurrence. Déjà sous le coup de trois enquêtes de l’institution de la rue de l’Echelle à Paris, l’opérateur télécoms écope d’une amende de 10,7 millions d’euros pour « pratiques abusives » sur le marché entreprise.

En cause, la filiale réunionnaise de l’opérateur, SRR, accusée d’avoir pratiqué pour sa clientèle professionnelle des « écarts de prix abusifs » entre les appels passés vers d’autres clients du réseau SRR et ceux, tarifés plus chers, émis vers les réseaux de ses concurrents.

« A titre d’exemple, pour le « Forfait Flotte », qui a constitué entre 2000 et 2004 la seule proposition faite aux PME, les écarts de prix entre appels s’élevaient à 21,2 centimes d’euros sur l’ensemble de la période, alors que les coûts supportés ont été au maximum de 6,24 centimes », indique le gendarme de la concurrence. Or un écart de prix est condamnable lorsque la différence de prix est supérieure aux écarts de coûts.

Tout l’intérêt pour SFR et SRR, c’est évidemment de conserver le trafic sur leur propre réseau. L’objectif pour SRR : ne plus avoir à payer la « terminaison d’appel », c’est-à-dire le droit de passage qu’il doit verser à son concurrent qui achemine les appels jusqu’à ses propres clients. Surtout, les offres pratiquées ont poussé les entreprises à s’abonner à SRR à La Réunion : c’est l’effet « club », visant à bénéficier des meilleurs tarifs.

#economie

Posts à l'affiche
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Pas encore de mots-clés.
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square

© 2020 Africana TV CARAIBES .