GUADELOUPE Centre hospitalier de Basse-Terre : la grève continue


Les rencontres se poursuivent entre l'Agence régionale de santé et l'UTS-UGTG du centre hospitalier de Basse-Terre.

Depuis une semaine, le personnel affilié UTS-UGTG a entamé un mouvement de grève au sein du centre hospitalier de Basse-Terre (CHBT). À ce jour, le discours rassurant de l'Agence régionale de santé (ARS) ne convainc pas.

Cela fait une semaine que le centre hospitalier de Basse-Terre (CHBT) fait l'objet d'un mouvement social. Le personnel affilié UTS-UGTG est mobilisé depuis jeudi pour dénoncer « la mort lente et programmée de l'établissement, la dégradation des conditions de travail du personnel et de prise en charge des patients » . Selon le syndicat, un service minimum est assuré et l'accueil des patients se fait tout à fait normalement. « Nous distribuons des tracts et nous avons un piquet de grève où certains agents viennent débrayer, précise Julien Noël, représentant du personnel UTS-UGTG du CHBT. L'impact se fait surtout sentir au niveau du service blanchisserie, qui fait d'ailleurs partie des secteurs à problème de l'hôpital. »

En demeurant mobilisé le personnel UTS-UGTG, exige que soient donnés à l'hôpital « les moyens de remplir sa mission » . « Nous voulons que l'ARS (Agence régionale de santé), s'engage à « humaniser » l'établissement, que la sécurité sanitaire soit garantie (mises aux normes EDF, eau, blocs opératoires, services pédiatrie, gynécologie, etc.) et que les catégories C soient reconnues, notamment, les agents de service incendie et secours » , poursuit le représentant du personnel.

Lundi, une rencontre a eu lieu entre les grévistes et Patrice Richard, directeur général de l'ARS. Selon lui, « le CHBT a les moyens nécessaires à son action lui permettant d'assurer le service public sanitaire » . « Le discours ne nous a absolu pas convaincu. L'ARS ne nous montre pas de réelle volonté de sauvegarder l'hôpital. Elle veut mettre en place des réformes qui ne tiennent pas compte des réalités du terrain. Notre hôpital est marqué par une forte incurie administrative avec des situations individuelles et une structure qui se détériore » . En attendant, les rencontres se poursuivent. Hier après-midi, la direction de l'ARS s'est entretenue avec le service incendie et secours.

#societe

Posts à l'affiche
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Pas encore de mots-clés.
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square

© 2021 Africana TV CARAIBES .