BURKINA Recyclage et emploi des femmes : le projet P^3 fait d’un sachet plastique, deux usagesPublié


Le projet P^3 s’est installé au Burkina Faso et transforme les pochettes plastiques d’eau, en différents objets utiles : sacs et porte-monnaie, notamment, pour aider à remédier au problème récurrent de recyclage des sachets plastiques dans l’environnement urbain.

Plastique Pochette Projet, pour utiliser la version longue de son nom, procède depuis quelques mois à la collecte et au recyclage d’un type spécifique de sachets, ceux qui ont servi à contenir de l’eau. Les burkinabé, comme beaucoup d’autres Africains, jettent directement dans la nature les pochettes plastiques vides après avoir utilisé l’eau qu’elles contenaient. Au Burkina Faso, une personne consomme 6 à 10 sachets d’eau par jour, pour une population d’un peu moins de 18 millions d’âmes.

Les initiateurs du projet P^3 ont donc décidé de mettre en place un système de recyclage utile et avantageux pour les femmes des milieux urbains. Après l’installation d’un premier lot de sept machines à coudre acquis grâce à du financement participatif sur internet, un atelier de douze mètres carrés a été mis à la disposition de dix employées.

L’initiatrice du projet P^3 a confié à Techafrique.com que l’objectif de cette action n’est pas seulement de recycler les sachets plastiques, mais aussi d’employer des femmes à le faire, dans un environnement où la gent féminine est encore faiblement employée.

Claude Biao

#economie

Posts à l'affiche
Posts Récents