HAÏTI - COMMÉMORATION HISTORIQUE : Le 14 août 1791, Haïti se souvient...


Le 14 août de chaque année, on se souvient d'un évènement majeur survenu dans la nuit du 13 au 14 août 1791 qui a sonné comme un coup de tonnerre effroyable dans l'inconscient collectif des esclavagistes français. Il y eu cette nuit-là une cérémonie vodu importante dans un lieu situé entre Limbé et le Cap-Français (aujourd'hui Cap-Haïtien), sur l'île d'Hispaniola, qui allait sonner le début de la Renaissance de notre peuple. En effet, les forces du chaos venues de France avait établi sur cette île un Univers Concentrationnaire où une partie considérable de nos Ancêtres Valeureux et Glorieux avait été réduite en esclavage. De cette cérémonie, la décision fut prise de se libérer et de s'affranchir totalement de la condition de déshumanisation dans laquelle les Français les avaient plongés par pure mégalomanie mercantiliste.

Sous le leadership de l'Hungan Boukman, un rituel des hostilités fût déclenché au cours d'une cérémonie vodu historique qui rassemblât un grand nombre de personnes éprises de liberté afin de former un mouvement de libération totale de l'île. Le Vodu a servi de catalyseur à une succession d'évènements couronnés de succès et de dénominateur commun auquel tout le monde pouvait s'identifier et au sein duquel un projet mobilisateur et fédérateur avait plus de chance d'être réalisé afin d'atteindre l'objectif final de liberté.

Représentation de la cérémonie vodu entre Limbé et le Cap- Français (aujourd'hui Cap-Haïtien)

Peu après, plusieurs plantations furent investies et détruites complètement. Au fil des années et de longues batailles, l'univers concentrationnaire français était démantelé jusqu'à l'affrontement final avec la France de Napoléon Bonaparte où ses troupes, commandées par le général Rochambeau, capitulèrent le 18 novembre 1803 à Vertièresdevant la détermination des troupes du général haïtien Jean-Jacques Dessalines.

Peu de temps après, la partie libérée de l'île d'Hispaniola pris le nom de Haïti et déclara son indépendance le 1er janvier 1804.

La seule copie imprimée, par les presses gouvernementales haïtiennes, de l'original de la Déclaration d'Indépendance d'Haïti est conservée aux Archives Nationales britanniques. Le pamphlet de 8 pages date du 1er janvier 1804 et avait été envoyé au gouvernement anglais.

Le pamphlet est divisé en trois parties:

  1. "Liberté ou La Mort", dans laquelle les généraux de l'armée haïtienne jurent de renoncer pour toujours aux liens qui pourraient les unir à la France;

  2. Le général en chef, Jean-Jacques Dessalines, fait une déclaration passionnée aux Haïtiens de la défense de l'Indépendance d'Haïti;

  3. Les généraux proclament Dessalines comme Gouverneur Général à vie et jurent de l'obéir sans faille.

Téléchargement de la déclaration d’indépendance d'Haïti: http://uhem-mesut.com/public/decl-indep-haiti-1804.pdf

La morale de l'histoire, c'est que nul ne peut se libérer sans les acquis fondamentaux de sa propre culture. Ici, c'est le vodu seul qui a permis d'aboutir à un succès certain lors du processus de libération de ceux qui avaient été réduits en esclavage pour former plus tard Haïti et comme dans tous les Quilombos en Amérique du Sud d'ailleurs. Vouloir donc se libérer à travers des cultures d'emprunt est un non-sens, suicidaire, sans lendemain, et voué à un échec certain. Que ceci serve de leçon admirable au continent mère qui bataille en permanence contre les forces du chaos qui le cannibalise grâce aux subterfuges du capitalisme globalisé et de l'universalisme de dupe servi dans des discours philanthropiques endormeurs.

Voir aussi, le prix de la liberté d'Haïti: https://www.youtube.com/watch?v=xrSR0CWzJgE

Ayibobo!!

Nzwamba Simanga

Source : uhem-mesut.com

#culture #CultureCaraïbes

Posts à l'affiche
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Pas encore de mots-clés.
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square

© 2021 Africana TV CARAIBES .